dimanche 3 février 2013

Bombay Mumbai

New Bridge
Je retrouve le chaos que l'on m'avait décrit lorsque l'on me parler des mégalopoles indiennes. 



Mumbai, autrefois appelée Bombay est une mégalopole 22 millions d'habitants qui a connu une croissance exponentielle:  

  • En 1950 2,8 millions d'habitants

  • En 1970 5,6 millions d'habitants
  • En 1990 12,0 millions d'habitants
  • En 2000 17,1 millions d'habitants
  • En 2011 21,0 millions d'habitants

  • Capitale économique de l'Inde. La ville s'est développée sur une presqu'ile à l'image de Manhattan, les infrastructures performantes en moins. 



    Victoria Station
    Hall du siège des Chemins de Fer Indiens
    Central Station
    La ville historique ressemble à un vaste bouchon avec une effervescence dans la rue, mêlant petits commerces, femmes aux saris chatoyants, femmes voilées à la mode burqa, immeubles défraîchis et pollution opaque.




     

    Le reste de la ville est assez indescriptible, on ressent un développement anarchique et des lacunes de planification urbaine. 53% des habitants habitent dans des bidonvilles qui sont résorbés au fur et à mesure. Apparemment les autorités donnent des droits à construire en lieu et place des bidonvilles à la condition de création d'habitats sociaux à destination des plus démunis (ce qui développe une économie de petit service). La circulation est tout simplement cauchemardesque et les temps de parcours à rallonge sont intégrés dans le planning. Deux lignes de métro sont en construction mais la difficulté semble surtout de trouver du terrain disponible pour construire, nous avons pu apercevoir un viaduc en construction pour le métro à une hauteur que je n'avais jamais vu (au moins au niveau du 5 ou 6 ème étage).

    Circulation et pollution
    Très bonne surprise, je trouve le réseau de train de banlieue plutôt performant est relativement moderne par rapport aux standards que j'imaginais.  

    C'est (très) tassé aux heures de pointes et impressionnant car les portes restent ouvertes mais les trains sont relativement propres et passent toutes les 3 minutes. Il y a des wagons réservés pour les femmes et deux classes de confort. De manière générale, tous les services présentent un niveau de service très différencié en fonction des niveaux sociaux auxquels ils s'adressent.

    Le plus compliqué est de loin, sont les montées descentes. Les portes restent ouvertes de chaque côté tout le long du trajet et le quai change de côté presque à chaque station, il faut bien s'accrocher pour ne pas être éjecté sur la voie, il y a 4000 morts par an sur le réseau. Disons que ce ne serait pas acceptable dans un autre pays que l'Inde en termes de sécurité.  





    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire