samedi 20 novembre 2010

De la classe politique française

"Le problème est davantage de penser la vie démocratique avec des classes politiques médiocres. Évidemment, je serais ravi qu'il y ait une classe politique meilleure. Mais le citoyen ne peut plus se permettre aujourd'hui de spéculer ou d'espérer qu'une classe politique d'exception revienne. Faire ce pari, c'est nourrir le désenchantement."

Pierre Rosanvallon: «L'échec du sarkozysme, la panne de la gauche», mediapart 17 sept 2010

Aucun commentaire:

Publier un commentaire