vendredi 8 avril 2011

Carnet de voyage Alger/Hassi Messaoud/Ouargla - 2

Jour 5


Nous prenons l’avion Alger Hassi Messaoud. Sur la route, de magnifique barres qui peuvent nettement faire passer la cité des 4000 à la Courneuve pour un village vacances.



Depuis l’avion, l’arrivée sur Hassi Messaoud est impressionnante. C’est en effet la capitale du pétrole. Nous voyons au milieu désert des grands cercle éclairés aux bordures avec des torchères laissant une traînée de fumée noirâtre. La vue est vraiment étonnante avec une impression de fin du monde à la Mad Max mais avec du pétrole. Nous sommes transférés vers notre « base vie », l’ambiance est pour le moins étrange, nous sommes dans des blocs ressemblant  à des Algeccos avec en prime des barbelés sur la clôture autour. Nous allons diner autour de la piscine dans notre enclos où se trouve d’autres personnes travaillant vraisemblablement dans le pétrole (plutôt corpulent, avec une casquette et qui parle avec un accent texan). Nous avons de la chance, c’est la soirée barbecue !!! en prime une vraie musique de disc jockey de fête votive. Comme un mix ente un village du club med et un carré VIP dans à Fresnes.  Chaque pas en avant dans ce voyage nous plonge dans l’étrange. Qu’il est loin mon Périgord natal.

Jour 6

 

Nous nous réveillons difficilement, deux heures d’attente avant de voir arrivé l’escorte des gendarmes. La route est désertique, ce n’est pas le plus beau désert que j’ai vu. Cela me rappelle les routes du désert égyptienne. 


Arrivée à Ouargla, nous traversons la palmeraie, les abords de Ouargla mériteraient un entretien plus soigné. les couleurs de la ville sont ocres désert et vert des palmiers. L'hôtel est agréable avec piscine mais sans eau (...). L'accueil est chaleureux.   
 
Nous enchaînons sur une visite de terrain le long de l’itinéraire du projet de ligne de tramway pour lequel nous sommes mandatés. Nous dirons que c’est une ville en développement. En Algérie, l’Etat construit les maisons et les donne aux habitants. Il y a donc une possibilité d'attirer les habitants. Il semble y avoir avoir des effets pervers de cette politique avec notamment des ménages qui récupère des logements pour les revendre par la suiteet/ou avoir plusieurs logements. En attendant, certains quartiers ont un air de far west, le nombre de batiment ne correspond donc pas à la densité de population. Nous remarquons aussi la construction d'un complexe universitaire de grande envergure, certe il y a beaucoup de jeunes en Algérie mais il semble compliqué de développer un pôle universitaire au milieu du désert. Nous avons la confirmation que la vie s’arrête à partir de mai jusqu’à septembre en raison de la chaleur. Ci dessous les images du tracé, sans commentaires. 


La ville nouvelle
Sur le tracé
La gare multimodale (en construction)
La grand rue - Boulevard du 1er Novembre
La rue autour du Ksar (centre historique)

Jour 7-8
 
 
Grand raout avec l’ensemble des autorités et service de la wilaya de Ouargla. pour présenter l'étude et le projet. Nous n’avons pas le temps d’entrer dans le Ksar (la vieille ville). Une autre fois. Il reste du pain sur la planche. Retour en escorte à Hassi Messaoud, le lendemain transfert Hassi Messaoud Alger et Alger Paris.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire